Rechercher
  • letheatreaucorps

Quelques éperviers à Poitiers

La semaine dernière, nous étions à Poitiers, au Centre de Beaulieu, pour une résidence de création d'Éperviers coproduite par le Méta.

C'était un grand plaisir de retrouver le plateau, alors que nos dernières répétitions dataient de juin, et de partager nos recherches lors de deux sorties de résidence, une tout public, devant une soixantaine de personnes curieuses, et une avec les élèves de l'école Bouloux et du collège Jean Moulin associé·es au projet Tactiles.

Cela n'avait pourtant rien d'évident, car les répétitions ont été menacées par le covid, qui a empêché une interprète d'être présente, et nous avons donc dû revoir nos plans de travail pour s'ajuster à notre sous-effectif momentané...

De gauche à droite sur la photo – crédit Christophe Potet : Simon Peretti (jeu), Pauline Letourneur (dramaturgie), Sébastien Dalloni (jeu), Thaïs Weishaupt (jeu), Eliakim Sénégas-Lajus (écriture, chorégraphie, mise en scène), Luan Lajus (composition musicale), Joséphine Tilloy (chorégraphie)


Dans ces quelques jours de répétitions, nous n'avons en effet travaillé qu'à trois interprètes, au lieu de cinq, en raison de récentes évolutions dans l'équipe de création. En plus de l'interprète malade, Pauline Chabrol a dû renoncer, cet automne, à créer le spectacle avec nous, pour des raisons personnelles. Elle sera remplacée par Juliette Malala Tardif, qui nous rejoindra en janvier, n'étant pas disponible sur cette semaine de novembre.

Nous ne pouvons que remercier très fort Pauline pour son engagement dans la création jusque-là, et lui souhaiter le meilleur dans ses autres projets. La voie est en tout cas toute tracée pour Juliette, que nous avons hâte d'accueillir au sein de l'équipe, et qui, en plus de créer le rôle de Sarah, devrait rejoindre la compagnie également sur des actions de médiation.


Notre travail sur ces quelques jours à Beaulieu a forcément été particulièrement conditionné par cette situation. Ils nous ont donné l'occasion de prendre le temps d'approfondir certaines recherches individuelles, et aussi d'opérer une première rencontre avec Joséphine Tilloy, chorégraphe, qui reviendra travailler avec nous en février à Paris. En décalant légèrement notre perspective, tout en adoptant nos aspirations, son approche va enrichir notre recherche au croisement de la danse et du théâtre, avec le regard qu'elle développe sur la "dramaturgie de la matière".

Nous souhaitons en tout cas dire merci à toutes celles et ceux qui se sont déplacé·es lors de notre sortie publique le jeudi 25 novembre au soir : pouvoir travailler en adresse à un public est toujours précieux, d'autant quand les échanges après la présentation sont riches comme ils l'ont été. Ce lien avec des spectateur·trices au cours des répétitions, nous l'entretenons à chacune de nos résidences depuis février dernier, et il nous est cher : nous vous donnons ainsi rendez-vous le 9 février au Grand Parquet à Paris, et le 4 mars à la MECA à Bordeaux, pour nos prochaines étapes de travail !

Merci beaucoup, enfin, à Céline Bergeron, de Beaulieu Danse, qui nous a proposé cette résidence, et au Méta, CDN de Poitiers, dirigé par Pascale Daniel-Lacombe, qui coproduit la création d'Éperviers, et dont la confiance nous porte.


54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout