Rechercher
  • letheatreaucorps

Retour à Civray

Et c’est une nouvelle année qui commence bien pour le Théâtre au Corps, après une très belle semaine passée avec des collégien·nes de Civray pour Suzanne Dubois et Eliakim Sénégas-Lajus.

Suite à un appel à projet du département de la Vienne en 2020, le Théâtre au Corps a été associé au collège Camille Claudel dans le cadre du dispositif Culture, Collège et Compagnie. Après trois semaines d'explorations et de recherches, en 2021, avec les trois classes de 4e de l'établissement, cette deuxième année de collaboration est destinée à donner une nouvelle dimension, publique, à la rencontre entre les élèves et les 4 artistes d'Éperviers impliqué·es dans cette action afférente à la création de notre spectacle : Suzanne Dubois, Pauline Letourneur, Eliakim Sénégas-Lajus & Thaïs Weishaupt.


Pauline Letourneur, dramaturge sur Éperviers, a écrit une pièce spécialement pour l'occasion, mettant en jeu les différents types de matériaux, chorégraphiques et théâtraux, travaillés l'an dernier. Pendant deux semaines, nous allons la monter avec les collégien·nes, pour mieux la jouer le 15 mars 2022 dans la salle de la Margelle, à Civray.


Du 3 au 7 janvier, nous avons ainsi mené une première session de répétitions, qui a permis de poser de jolies bases pour la suite du travail en mars. Entre lectures des textes écrits par Pauline Letourneur, compositions chorégraphiques à partir de nos propositions, et improvisations dirigées, la semaine a été dense (en cumulant leurs deux présences, nos artistes ont travaillé quarante-six heures au contact des collégien·nes), et annonce une suite tout aussi engageante.


Nous nous réjouissons fortement d'avoir l'occasion, pas si courante, de construire quelque chose qui dépasse le cadre de l'année scolaire. Il était assez émouvant, par moments, de voir comment tel ou telle avait grandi en un an, s'était métamorphosé·e, à cette période de l'adolescence où les choses peuvent si vite bouger.

Se retrouver autour d'Éperviers était d'autant plus fécond que quelque chose s'était vraiment déposé chez les collégien·nes de notre rencontre de l'an passé, confirmant ce que nous pressentions de la richesse de cette continuité, qui permet véritablement d'approfondir la rencontre initiale.


C'est d'autant plus une chance que nous avons le plaisir de travailler dans un établissement particulièrement accueillant, avec une professeure documentaliste expressément chargée de la coordination de notre action, Marielle Bonnin, et une direction, avec la principale Christine Heintz, qui soutient pleinement notre démarche, et nous donne toute marge de manoeuvre pour organiser nos répétitions, et pour que l'équipe pédagogique investie dans le projet puisse nous accompagner.

Cela nous rend confiant dans la possibilité de poursuivre dans cette voie en mars lors de nos prochaines retrouvailles avec les 3e, qui risquent d'être à la fois particulièrement exigeantes et joyeuses, pour que la conclusion de ce parcours bisannuel soit à la hauteur de l'engagement de toutes les parties dans sa réalisation, et notamment de ces tout jeunes gens à qui on souhaite tout le meilleur pour l'année qui commence et pour les prochaines.


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout