(c)_Christophe_Raynaud_de_Lage.jpg

Notre travail part de trois aspirations principales : questionner la portée politique de nos imaginaires, croiser le théâtre et la danse, inventer des modes de relation conviviaux dans l'adresse aux spectateur·trices.

Notre « théâtre au corps », c'est une tentative de trouver notre langage propre pour fabriquer nos récits, et pour interroger la manière dont sont constitués nos imaginaires - c'est-à-dire comment nous nous représentons intimement les choses - à partir d'une recherche hybride entre danse et théâtre. Elle vise ainsi à appréhender les histoires, individuelles et collectives, inscrites dans les corps.

Depuis 2015, nous avons entamé un travail de questionnement scénique de la domination masculine, qui a abouti en 2018 à la création de notre premier spectacle, Happy Mâle, et qui se poursuit avec la création d'Épervier(s), prévue pour 2022.

Si la création, la production et la diffusion de spectacles est au cœur de notre activité, celle-ci ne s'y réduit pas. Elle implique en effet également des actions de collectage (de gestes et de récits), de transmission, ainsi que l'organisation d'évènements favorisant la rencontre et l'échange entre différents publics autour du spectacle vivant et de thématiques liées à nos recherches.